PROJETS DU LAB

Lisière d’une Tierce Forêt - Association Alteralia
PRÉSENTATION


[Lauréat Adaptation Changement Climatique]

En ville, les températures sont plus élevées que dans les zones rurales, à cause du phénomène d’îlot de chaleur urbain (ICU). Le projet d’aménagement Lisière d’une tierce forêt vise à limiter l'ICU, en redonnant de la place à la forêt en ville.
 
Découvrez comment un projet d’aménagement urbain cherche à avoir un impact positif sur le climat de la ville.

Projet

En bref
 
  • Porteur de projet : L’Association Alteralia et le cabinet Fieldwork architecture
     
  • Partenaires : l'Ademe, l'Agence Parisienne du Climat, Météo France, OPH d'Aubervilliers, Plaine Commune, la ville d'Aubervilliers, Ekolog, Ecosustain, l'Université Paris Descartes, le Laboratoire Interdisciplinaire des Energies de Demain,
     
  • Expérimentation : Mesurer si la transformation d’un parking en un espace végétalisé, doté d’un revêtement adapté, diminue le phénomène d’îlot de chaleur urbain
     
  • Problématique traitée : Rafraichissement et modularité

     
  • Territoire d’expérimentation : Le parvis de la résidence des jeunes travailleurs, centre de séjour et restaurant, situé au  51 rue de la Commune de Paris, 93300 Aubervilliers  
     
  • Durée souhaitée : Le projet durera plusieurs années.
 
 

Carte d'identité du projet

Porteur de projet :


Le projet est porté par l’association Alteralia et par le cabinet d’architectes Fiedwork Architecture.

L’association ALTERALIA, à été fondée il y a 45 ans pour assurer la gestion de la résidence pour jeunes travailleurs Eugène Hénaff à Aubervilliers. ALTERALIA a depuis diversifié ses missions : c’est donc aussi un centre international de séjour pouvant accueillir des groupes et individuels de passage, un pôle éducatif chargé de l’accompagnement global des jeunes confiés à l’aide sociale à l’enfance, un restaurant et de l’hébergement en diffus pour les populations en hébergement indigne.
 
Le cabinet Fieldwork Architecture réalise le projet Lisière d’une Tierce Forêt, et à travers lui, questionne l’opposition entre ce que l’on juge naturel ou artificiel.

 
Expérimentation :

Le projet Lisière d’une tierce forêt teste l’hypothèse selon laquelle un projet d’aménagement urbain peut avoir un impact positif sur le climat de la ville, en diminuant le phénomène d’îlot de chaleur urbain.


Selon l’Agence Parisienne pour le Climat,
« l’îlot de chaleur urbain se définit comme l’écart de température observé entre une agglomération et son environnement périphérique moins urbanisé.
A la campagne, les sols et végétaux n’accumulent pas l’énergie solaire qu’ils reçoivent grâce au phénomène de « l’évapotranspiration ». Mais en ville, l’énergie solaire est emmagasinée dans les matériaux des bâtiments et dans d’autres surfaces imperméables comme le bitume ».

A la nuit tombée, l'energie accumulée ressort de ces surfaces, ce qui limite la diminutation des températures. On constate ainsi des différences nocturnes de 2°C à 3°C en moyenne annuelle entre Paris et les zones rurales alentour.  
> Consulter la brochure sur l’îlot de chaleur urbain réalisée par l’Agence Parisienne du Climat et Météo-France
 
Conscient de cette problématique, l'équipe du projet Lisière d'une Tierce forêt a défini plusieurs objectifs pour la transformation de ce parking en un espace extérieur planté :
 
  • Objectif environnemental : concevoir un espace à l’impact climatique positif (réduction de l’effet d’îlot de chaleur urbain), à travers la végétalisation et le choix d’un revêtement de sol judicieux
  • Objectif en termes de programme : inverser les priorités d’usage entre voitures et piétons, le site devenant un espace public dédié aux piétons
 


Caractère innovant :

La nouveauté du projet réside dans l’association de deux moyens de lutte contre l’îlot de chaleur urbain, dans un même espace, à savoir
  •  Le rafraîchissement de l’air par l’évapotranspiration, c’est-à-dire par l’évaporation au niveau du sol et par la transpiration des plantes.
  • La diminution de l’accumulation de chaleur dans le sol,
 La densité de plus en plus forte des arbres, comme à la lisière d’une forêt, associé au sol minéral donne naissance à un espace hybride apparenté à la fois à la forêt et à une place en ville.
 
 
Apports:

L’expérimentation devrait
  • Réduire le phénomène d’îlot de chaleur urbain
  • Renforcer la place de la nature en ville
  • Permettre l’émergence de nouveaux usages organisés et des nouveaux usages spontanés

Comment ça marche?
 
Pour commencer, deux stations météo ont été installées sur le site (juillet 2017) pour mesurer les effets du phénomène de l’îlot de chaleur urbain à temps O (avant la démolition du parking et la transformation du site). Ces mesures seront poursuivies et permettront de mesurer l'évolution de l'ICU, après plantation. 

Le revetement sera ensuite enlevé et sur l'emplacement du parking, des arbres seront plantés.
  • La plantation de masses d’arbres créera des surfaces ombragée et diminuera ainsi l’ensoleillement direct au sol
     
  • L’énergie solaire sera absorbée et réfléchie par le feuillage des arbres au lieu d’être emmagasinée dans les matériaux de sol
     
  • Dans le même temps, l’évaporation d’eau par les feuilles, appelé transpiration végétale, contribuera au rafraichissement de l’air


Par ailleurs, le sol sera recouvert d’un enrobé perméable à base de liant végétal, permettant à l’eau qu’il contient de s’évaporer et par conséquent de moins chauffer. Le revêtement de sol contiendra un albédo élevé (couleur claire) diminuera davantage l’accumulation de chaleur dans le sol.



Une fois l’aménagement mis en place, de nouvelles mesures seront prises pour comparer les températures avant/après. Une comparaison sera également faite avec une parcelle voisine, comportant un parking imperméable non végétalisé.

Pour quel territoire ?
 

L’expérimentation va se dérouler sur le parvis de la résidence des Jeunes travailleurs Eugène Henaff, situé au  51 rue de la Commune de Paris, 93300 Aubervilliers



Quelques mots avec les porteurs de projet :


Présentez-vous en quelques mots :

ALTERALIA est une association relevant de l’Economie sociale et Solidaire dont le cœur de métier est l’insertion par le logement de populations fragilisées. Dans ce cadre nous gérons un foyer de jeunes travailleurs situé à Aubervilliers couplé avec un Centre International de Séjour ainsi que du logement en diffus à destination de personnes en situation d’habitat indigne.



Fieldwork architecture est une équipe d’architectes et de programmistes basé à Paris. À travers les projets d’architecture et d’urbanisme, ils questionnent le rapport entre l’humanité et son milieu, à la recherche d’un équilibre durable. Le premier pas dans cette direction est l’abandon de la dichotomie entre ce que l’on juge naturel ou artificiel. Fieldwork architecture conçoit les projets en interrogeant cette opposition afin de créer des lieux ouverts à l’évolution dans le temps et adaptés aux défis du XXIe siècle

L'équipe est composée de Patricia Robert, Directrice de l'association Alteralia, d'Andrej Bernik et de Marcos Da Silva, architectes pour Fieldwork architecture.



Que souhaitez-vous tester au travers de ce programme d’expérimentations ?

Le projet Lisière d’une tierce forêt a pour objectif de tester l’hypothèse selon laquelle un projet d’aménagement urbain peut avoir un impact positif sur le climat de la ville. 

Quelle est la grande difficulté que vous anticipez sur ce projet ?

Notre projet s’inscrit dans un temps long. En effet, il se passera plusieurs années avant que le projet soit réellement terminé; que les arbres arrivent à la maturité, et que les résultats finaux puissent être mesurés. Cette temporalité longue mais inévitable peut complexifiera peut-être la recherche du soutien administratifs et financiers.

Pour vous, une expérimentation réussie, ce serait quoi ?

 Tout d’abord, le projet sera un succès, si la population locale et les usagers du site Alteralia s’approprient ce nouvel espace : qu’on y trouve les employés pendant leur pause-déjeuner, les jeunes qui tapotent leurs smartphones sous un arbre, ou les enfants qui jouent.  Si, par la suite, ce lieu devient aussi un refuge frais pour la population locale lors des prochains épisodes de canicules, ce serait alors une véritable réussite.      


Pour en savoir plus sur l'expérimentation:

Marion Apaire, responsable du suivi de l'expérimentation: marion.apaire@parisandco.com


L’Agence Parisienne du Climat a également consacré un article à ce projet. Découvrez en cliquant ici